Quoi

Art Without Bars débuta son activité en 2000 par des expositions d’art couplées à des workshops pour personnes détenues.
L’action était inspirée par la conviction ferme que l’art et la culture pouvaient apporter plus d’humanité dans le milieu pénitencier.

En 2005, l’asbl fut fondée officiellement et ceci fut le coup d’envoi pour la professionnalisation de son activité. Art Without Bars n’organise pas seulement des expositions d’artistes vivant à l’intérieur des murs de la prison, elle propose aussi la diffusion de créations de détenus dans des lieux publics. Par son fonctionnement, Art Without Bars s’applique aujourd’hui à élaborer des méthodes alternatives de réintégration dont des ateliers multidisciplinaires pour des personnes avec un passé juridique. Ces ateliers ont lieu depuis janvier 2017 au Poorthuis , maison avec libre accès situé sur le ring de la ville de Leuven.

Pour ses activités l’association travaille en partenariat.

Voici un exemple:
Exposition “L’Imaginaire griffoné”. Lors du Festival des Libertés en novembre 2007, une exposition fut mise sur pieds au centre de Bruxelles en collaboration avec le Service d’assistance morale. La présentation comprenait tant des caricatures de gardiens du 19ème siècle que des prises de vue de graffitis contemporains.
L’archive d’AWB (cfr. infra) conserve d’ anciens graffitis de la maison de correction de Vilvoorde mais également des graffitis récents de la cellule d’isolation de la prison d’Oudenaarde.
Les graffitis et les tatouages sont en quelque sorte des “compagnons de cellule” : bien que défendus en prison jusqu’à aujourd’hui, ils permettent aux détenus de donner libre cours à leurs sentiments. Dans la maison de correction de Vilvoorde sont conservés de surprenants motifs floraux, des paysages et des dessins triviaux. De nombreuses barrettes de décompte des jours d’emprisonnement, et des textes tels “4 ans dans cette pièce, sans soleil ni s(exe)” expriment l’aspiration à la liberté des détenus, et de façon plus universelle les frustrations qu’engendre l’enfermement.

Aperçu des expositions sur base de workshops organisées dans des prisons belges:

Prison Centrale de Leuven: octobre – novembre 2000 Timur NOVIKOV
Prison d’aide de Leuven : décembre -janvier 2000-2001 Timur NOVIKOV
St.-Gilles: septembre 2002 Joulia STRAUSSOVA
St.-Gilles: mars – avril 2002 Timur NOVIKOV
Oudenaarde: décembre 2002 Marcel MAEYER
  Centre culturel de Maagdendale Timur NOVIKOV
Tournai: décembre – janvier 2004 – 2005 Timur NOVIKOV
Nivelles: janvier 2005 Sam DILLEMANS
Hoogstraten: mars – avril 2006 Timur NOVIKOV
2008 à 2016: exposition itinérante Inmate Tattoo 

Aperçu des expositions Art Story

Louvain Bibliothèque Centrale: mai 2013 Rêver au-delà des murs
Deurle, Musée Dhondt-Dhaenens novembre 2014 – mars 2015 Ce monde d’épines coupées

Archive Art et détention

 

Art Without Bars asbl s’applique à archiver minutieusement la documentation sur l’art en détention et ceci en son siège à Bertem (à proximité de Leuven). Les éléments sont enregistrés informatiquement. La banque de données peut être consultée par toute personne intéressée par le sujet.

Cet archivage couvre des monographies, des articles, des DVD. Elle comprend les différentes branches artistiques. Il est possible de faire une recherche par auteur, par titre ou par rubrique spécifique par ex. celle du body art.The ornamental body est un projet d’exposition qu’Art Without Bars élabora en partenariat avec le centre culturel De Witte Zaal à Gand. Ce partenariat aboutira à un évènement de grande envergure pour le large public.
La publication Fatalitas! qui édite un ensemble de dessins de l’entre-deux-guerres peut être consultée et obtenue au secrétariat.
L’asbl accepte avec gratitude tout livre ou toute documentation sur l’art en milieu pénitentiaire, qu’elle ajoutera à sa banque de données informatique.